Napoléon Bonaparte, le destin d'un Corse

Introduction

Napoleon i 19622269

          C’est un jour de 15 août 1769 à Ajaccio que naquît sous le soleil Corse Napoléon Bonaparte. A cette époque la société Corse est profondément divisée et connait de graves troubles politiques entre les partisans de Pascal Paoli et les partisans du rattachement au royaume de France. Le père de Napoléon Bonaparte est engagé auprès de Paoli qui se bat pour que la Corse reste indépendante. Indépendance proclamée par le même Pascal Paoli en avril 1955. Par la suite, en 1768 soit un an avant la naissance du futur empereur des Français, le Traité de Versailles est signé. Ce Traité conclut d’une sécession de la Corse à la France par Gênes.

            L’Histoire Corse rappelée brièvement, revenons à dresser le portrait politique de Napoléon Bonaparte, futur Napoléon Ier.

             Napoléon Bonaparte se prédestine à une formation militaire, notamment au Collège de Brienne. Prestigieux établissement, il se fait remarquer, déjà, pour ses talents de stratèges lors d’une bataille de boule de neige lors d’une récréation.

            Après un passage à l’académie militaire de Paris, il effectue ses premiers faits d’arme lors du siège de Toulon en 1793 contre les troupes anglaises. Nous sommes en pleine période de Terreur. La France est déchirée par la Révolution. De 1794 à 1799, Napoléon Bonaparte ne connait que la gloire militaire et commence à se dessiner un début de popularité politique, notamment grâce aux influences de son épouse, Joséphine de Beauharnais auprès du membre du Directoire Barras.

            Le sommet de sa gloire politique intervient en 1799, le 9 novembre. Avec Roger Ducos et l’abbé Siéyès, Napoléon Bonaparte prévoit de contraindre les députés à confier les pouvoirs exécutifs à ces trois hommes. Le Directoire glisse vers le Consulat gouverné par trois consuls de la République. C’est le Coup d’Etat du 18 Brumaire An VIII.

            Napoléon Bonaparte devient donc premier consul. Il reconduit Talleyrand dans ses fonctions de  ministres des affaires étrangères. Le pouvoir consulaire de Napoléon Bonaparte s’affirme en partie grâce à une censure bien dirigée de Fouché, ministre de la police. 

Le Consulat et l’Empire en quelques dates

9 novembre 1799 (18 Brumaire An VIII) : Coup d’Etat alors que le Parlement est réuni au château de Saint-Cloud car plus éloigné de l’agitation parisienne pour favoriser son contrôle militaire. La garde de Paris était préalablement confié à Napoléon Bonaparte.

 

8 avril 1802 : Loi dite du Concordat qui régit les rapports entre le pouvoir exécutif et les instances catholiques. Il peut se résumer en une phrase : « La religion catholique est la religion de la majorité des français ». Les évêques sont nommés par le pouvoir exécutif.

 

21 mars 1804 : Napoléon Bonaparte, nommé Premier Consul à vie, décide de régir les rapports entre les Français dans leur quotidien. Il propose donc la rédaction du Code Civil confiée entre autre à Jean-Marie-Etienne Portalis, juriste. Le 21 mars 1804, c’est la promulgation du recueil de lois qui a inspiré le droit des pays européens et même jusqu’en Egypte !

2 décembre 1804 : Quelques mois après la promulgation du Code Civil, Napoléon Bonaparte organise, en chef de la propagande, son sacre impérial à Notre-Dame de Paris. Le Pape, après des hésitations et des tergiversations finit par accepter et se déplace à Paris afin de bénir son sacre. Napoléon Bonaparte devient officiellement Empereur des Français et le Consulat devient le Premier Empire.

 

2 décembre 1805 : L’Angleterre, après avoir rompu la Paix d’Amiens, forme une coalition contre la France napoléonienne. Ladit coalition est composée du Tsar de Russie Alexandre Ier, de l’Empereur autrichien. La bataille a lieu à Austerlitz le 2 décembre 1805. Par cette bataille où Napoléon Ier est vainqueur alors qu’il était en nombre bien inférieur. L’Empereur des Français limite les pertes pour la France à l’aide d’une stratégie militaire encore étudiée de nos jours dans les écoles de l’Armée. Sur le plan géopolitique, la bataille d’Austerlitz permet à Napoléon Ier de se prémunir du titre officieux mais non moins important de « maître de l’Europe ». A partir de cette date, Napoléon Ier fait et défait les rois européens à l’instar du roi d’Espagne, de Naples ou encore des Pays-Bas.

 

26 décembre 1805 : Traité de Presbourg. Ce Traité repose sur la victoire militaire de Napoléon Ier à Austerlitz  et fixe les conditions diplomatiques par lesquelles l’Empereur des Français va s’affirmer en tant que maître de l’Europe.

 

31 décembre 1805 : Dernier jour de la glorieuse année militaro-diplomatique pour l’Empereur des Français, le calendrier républicain est aboli. Peut-on dire que la Révolution est terminée ? Un présage.

 

30 mars 1806 : Comme nous l’avons vu précédemment, Napoléon Ier est, depuis Austerlitz, en position de force pour construire et façonner l’Europe à sa façon. Il commence donc ce jour par nommer son frère Joseph, Roi de Naples.

 

5 juin 1806 : Son autre frère Louis devient Roi de Hollande. Napoléon Ier avait une vue de pacification du continent européen. Il s’exclame notamment : « L’Europe est irriguée de mon sang. Ainsi il n’y aura plus de guerre. »

 

20 mars 1811 : Le point d’orgue monarchique de l’Empire prend tout son sens en la journée du 20 mars 1811 avec la naissance du fils de Napoléon Ier : le Roi de Rome. 

Conclusion

Ceci est une brève chronologie de l’ascension et du pouvoir napoléonien Ier. Nous nous attacherons très prochainement à une analyse du pouvoir de Napoléon Ier et de ses caractéristiques. 

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×