L'affaire Dreyfus

Introduction

Dreyfus     

      Né le 9 octobre 1859 à Mulhouse, Alfred Dreyfus est un officier détat-major et polytechnicien. Issu d'une famille juive alsacienne, il est accusé d'espionnage au profit de l'Allemagne. D'une affaire d'espionnage nous allons arrivé à une affaire d'Etat qui va secouer et ébranler les familles jusque dans les chaumières. Décryptages. 

De Dreyfus à l'affaire Dreyfus

C'est le 15 octobre 1894 que Alfred Dreyfus est arrêté. Les charges qui pèsent contre lui sont extrêmement graves. En effet, il est accusé d'espionnage et de livraison de documents confidentiels à l'Allemagne. Le contexte n'est guère favorable au polytechnicien dans le sens où l'opinion publique et le gouvernement sont très méfiants à cause de la déchirure encore fraiche de la défaite du Second Empire à Sedan en 1870 et de la perte de l'Alsace-Lorraine qui marqua profondément les esprits français. La IIIème République s'est installée mais dans bien des difficultées et dans bien des atermoiements. Sur le plan diplomatique, la France entretient une propagande officielle très antiallemande. L'affaire Dreyfus arrive donc, pardonnez l'expression triviale, mais au mauvais moment pour la France et la République. Dès le 29 octobre 1894, l'encre coule dans la presse et certains organes de presse se font le relai des accusations du général Mercier, ministre de la Guerre. En décembre de la même année Alfred Dreyfus est traduit devant le conseil de guerre à la suite de quoi il est dégradé et la décision de le déporter est prise. Ainsi le 5 janvier 1895 il est envoyé sur l'île du Diable en Guyane. Cependant, en 1897, le vice-président du Sénat Scheurer-Kestner remet en cause la version officielle de l'Armée en apportant la certitude que des faux documents ont été produits pour culpabiliser Alfred Dreyfus et couvrir le vrai responsable. C'est à partir de ce moment là que la France se divise profondément et ce jusque dans les familles. Zola jette un pavé dans la mare lorsqu'il publie sa lettre "J'accuse, lettre au président de la République" dans le journal L'Aurore. Dans cet article le célèbre auteur déculpabilise Alfred Dreyfus et crie au complot contre l'officier juif. 

L'affaire se déplace sur le terrain politique lorsque l'extrême-droite française accuse Dreyfus et soutient l'armée dont l'honneur ne doit, en aucun cas, être remis en cause. Sur fond d'antisémitisme les antidreyfusards accusent au travers de l'affaire Dreyfus, l'incapacité de la République parlementaire à gérer les crises du pays. 

Par ailleurs, l'innocence de Dreyfus finit par être prouvée en 1906 avec un procès de réhabilitation. Néanmoins, l'opinion reste extrêmement divisée et les procès de réhabilitation ne font pas baisser la tention. 

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire